Habitat, économie, vie associative, cadre de vie : le projet multipartenarial de Renouvellement Urbain de Marmiers a pour but de moderniser et d’accroître l’attractivité du quartier.

Dans le cadre de sa compétence Politique de la Ville, la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac a élaboré, avec l’Etat et 12 autres partenaires acteurs du territoire, le Contrat de Ville 2015/2020. Ce dispositif a permis d’identifier des inégalités et dysfonctionnements à l’échelle du territoire, et de dégager des pistes d’actions autour de trois piliers : « Emploi et développement économique », « Cohésion sociale » et « Cadre de vie ».

Marmiers repensé

C’est dans ce cadre qu’a été engagé le Projet de Renouvellement Urbain (PRU) du quartier prioritaire de Marmiers, reconnu d’intérêt régional au titre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). Il vise à faire évoluer le quartier en proposant plus de mixité sociale, en développant le tissu économique, en modernisant le cadre de vie et en développant les connexions avec le reste de la ville.
De 2017 à 2019, le groupement « JDL Architectures » a conduit une étude de définition de ce PRU. D’un coût prévisionnel de 92 000 € HT, elle est financée par l’Europe (23 400 €), la CABA (59 400 €), la Ville d’Aurillac (4 600 €) et Cantal Habitat (4 600 €).

Marmiers dispose de nombreux atouts : une bonne localisation, proche des zones d’activités et des équipements de l’agglomération, une bonne desserte, des zones pavillonnaires, des commerces, services, activités et équipements publics… Le quartier est néanmoins constitué de zones d’habitat collectif et d’aménagements publics vieillissants. Le PRU a pour ambition de repenser le quartier afin de valoriser ses atouts, de le moderniser par rapport aux attentes actuelles des habitants et d’accroître son attractivité.

37 M€ mobilisés

Il va ainsi mobiliser 37 M€ HT pour :
- adapter l’offre de logements aux besoins de la population (rénovation de l’existant ou construction de nouvelles zones résidentielles) ;
- mettre en valeur la qualité paysagère, le cadre de vie ;
- développer le tissu économique (avec notamment le réaménagement de la zone commerciale) ;
- améliorer l’ouverture de Marmiers sur le reste de la Ville (notamment en créant des axes de circulation plus apaisés et en sécurisant les déplacements doux) ;
- développer les lieux de vie et d’échanges.

Le pilotage de ce projet d’envergure est assuré par la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac (2 792 000 €), avec des actions de la Ville d’Aurillac (6 243 000 €) et de Cantal Habitat (3 596 000 € + 10 346 200 € prêts Caisse des dépôts + 928 300 € prêts bonifiés Action Logement), et les soutiens de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (7 248 000 €), la Région (4 460 000 €), l’Europe (731 000 €), l’Etat (242 000 €), le Département du Cantal (150 000 €) et autres (200 400 €). Ils vont signer la « Convention pluriannuelle du projet de renouvellement urbain du quartier prioritaire de Marmiers ».

Concertation

A chaque étape de son élaboration, le PRU associe les habitants et acteurs du quartier et de la ville. Un Conseil citoyen a été constitué, dont les représentants sont associés à la démarche de suivi du PRU de Marmiers. Des ateliers et réunions se sont tenus dès 2017 afin de recueillir leurs avis sur le diagnostic du quartier, puis en 2019 pour la validation du plan guide et de la maquette. Le Conseil citoyen a également suivi la démarche au travers des instances du Contrat de Ville.

Poursuivant cet objectif de concertation, une Maison du projet sera développée. Elle doit permettre de présenter le PRU, de communiquer sur son avancement, d’échanger avec les riverains, de les aider à anticiper les changements et de communiquer précisément sur les déclinaisons opérationnelles (organisation des travaux, rôles et fonctions des acteurs du chantier). Dans ce cadre, des permanences et expositions seront ouvertes à tous, des outils numériques pourront être développés et des temps d’échanges seront proposés.

Cette Maison du projet servira également la coordination des acteurs impliqués dans le PRU ;
elle pourra proposer réunions et visites sur site, temps de médiation et de sensibilisation
sur les différents chantiers mis en place…