Projet Alimentaire de Territoire (PAT)

La CABA a inscrit le Projet Alimentaire de Territoire comme l’une des actions phares de l’axe Développement économique de son Projet de Territoire 2021-2026. Une enquête consommateur, menée en septembre-octobre, a permis d'identifier les habitudes et les attentes des habitants.

Ce Projet répond à plusieurs objectifs :

  • améliorer le niveau de consommation de productions locales et de qualité ;
  • créer ou renforcer des liens de proximité entre le monde agricole et le consommateur ;
  • contribuer à la promotion des filières locales de qualité.

La définition et l’animation de ce Projet Alimentaire de Territoire repose sur une approche transversale :

  • elle se déclinera aux niveaux de la consommation individuelle et de la restauration collective, dans chaque commune ;
  • elle concerne et implique la participation de tous, agriculteurs, producteurs, artisans, restaurateurs, entreprises, consommateurs ;
  • c’est un sujet économique, aux dimensions agricoles, artisanales et industrielles, mais aussi environnementales.

Qu’est-ce qu’un Projet Alimentaire de Territoire ?

Les Projets Alimentaires de Territoires (PAT) ont pour objectif de renforcer le lien entre agriculture et alimentation dans les territoires en soutenant l'installation d'agriculteurs, les circuits courts et les produits locaux dans les cantines. Prévu dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 (Art 39), chaque PAT s’appuie sur un état des lieux de la production agricole et alimentaire locale, du besoin alimentaire du bassin de vie et des atouts et contraintes socio-économiques et environnementales du territoire.

Un Projet Alimentaire de Territoire est une démarche de terrain, volontaire et collective. Elle associe les acteurs intéressés par la question de l'alimentation pour définir et mettre en œuvre des solutions concrètes pour répondre à des problématiques locales. 

schemaPAT
© Ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire

Où en est-on ?

Le Projet Alimentaire de Territoire porté par la CABA a été initié ce printemps 2022 avec le recrutement d’une chargée de projet pour 3 ans afin de conduire la définition du PAT, de mobiliser et de fédérer les acteurs, ainsi que de veiller à la mise en œuvre des actions de court, moyen et long terme qui seront définies avec l’ensemble des partenaires associés. Deux élus de la CABA copilotent cette démarche : Stéphane Fréchou, Vice-Président à l’Environnement et au Développement durable, et Jean-Luc Doneys, élu communautaire en charge de l’Économie agroalimentaire. 

La première étape consiste à réaliser un état des lieux de l’existant dans des domaines aussi variés que la restauration collective et la restauration commerciale, l’éducation et la sensibilisation au bien manger, l’offre des producteurs locaux et les circuits de proximité, l’organisation des filières alimentaires locales, les jardins collectifs, les habitudes de consommation au domicile, etc. Une cinquantaine d’entretiens avec les acteurs du territoire ont déjà été menés. La démarche a également été présentée aux élus de la Région, du Département et des Chambres Consulaires (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Chambre d’Agriculture) qui ont confirmé leur soutien indispensable à la réussite de cette démarche partenariale. 

Et ensuite ? 

Le projet Alimentaire de Territoire du bassin d’Aurillac va résulter d’un travail participatif avec les acteurs de l’ensemble du Bassin d’Aurillac. Il reposera sur des objectifs adaptés au contexte local et aux attentes et besoins de tous ceux qui constituent les maillons de notre système alimentaire local à savoir : formateurs, producteurs, transformateurs, distributeurs, artisans et restaurateurs, consommateurs, animateurs - éducateurs, acteurs de la santé, etc. Tous sont concernés ! Des rencontres de concertation permettront de construire collectivement la stratégie d’actions sur le bassin d’Aurillac pour les années à venir. 

Une enquête consommateur pour nourrir l’état des lieux 

Le projet vise à donner accès à tous à une alimentation saine, locale, durable ainsi qu’à développer du lien entre producteurs et consommateurs. Afin de mieux connaître les habitudes de consommation et les attentes alimentaires de ses habitants, la CABA a organisé une enquête consommateurs. Diffusée entre le 29 septembre et le 20 octobre, cette enquête a permis de réunir un panel de plus de 430 répondants, issus de toutes les communes de l'agglomération. Parmi eux, 50 % résidaient sur la commune d'Aurillac et 67 % avaient moins de 50 ans (dont 22 % de moins de 30 ans). L'analyse des réponses sera prochainement communiquée.