Projet de Territoire

Développement économique, attractivité, qualité de vie durable : ces 3 priorités stratégiques structurent le Projet de Territoire de la CABA, élaboré pour porter le développement des 25 Communes du Bassin d'Aurillac sur la période 2021-2026.

Partager une ambition commune pour notre territoire ; programmer et conduire des projets structurants pour chacune des 25 Communes et leurs habitants ; mettre en synergie action communautaire et actions communales pour nourrir le lien ville-campagne si spécifique au Bassin d’Aurillac : ces lignes de force ont guidé l’exécutif de la Communauté d’Agglomération dans l’élaboration du Projet de Territoire 2021-2026.

Cette démarche originale a été engagée par un séminaire qui, en octobre 2020, a réuni autour du Président Pierre Mathonier les Vice-Présidents, Maires et Conseillers délégués. Ces échanges se sont approfondis et structurés lors de plusieurs ateliers de travail afin de définir les grandes orientations présentées mi-mai 2021 aux Conseillers communautaires. Décliné par des feuilles de route dans chaque champ de compétence, ce Projet de Territoirea vocation à guider l'action de la Collectivité sur la mandature.

3 axes stratégiques

Les priorités d’action s’articulent autour de 3 axes : développement économique, attractivité du territoire, qualité de vie durable au quotidien. « Le développement économique est déterminant : l’activité se situe sur le territoire de la CABA, locomotive pour tout un bassin de vie, souligne Pierre Mathonier. L’objectif est de la soutenir au travers d’actions volontaristes transversales, en lien avec les filières et les acteurs économiques. Le deuxième pilier de notre projet, c’est l’attractivité que nous voulons renforcer en nous appuyant sur notre patrimoine naturel préservé mais aussi sur une labellisation « Pays d’Art et d’Histoire ». Le troisième concerne le cadre de vie et les grands services publics du quotidien, afin que les missions communautaires contribuent à un développement durable et équilibré du Bassin d’Aurillac ».

L'élaboration de cette stratégie s’inscrit dans le champ d’intervention de la CABA, clairement délimité par les compétences intercommunales exercées sur son territoire. Ces grandes orientations s’appuient également sur les axes qui ont été retenus dans le Schéma de Cohérence Territoriale, partagés avec les 2 autres intercommunalités de l’arrondissement d’Aurillac : les Communautés de communes de la Châtaigneraie cantalienne et de Cère et Goul en Carladès. Elles sont aussi en cohérence avec les objectifs affirmés dans le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) adopté par la CABA fin 2019.

Une ambition partagée, pour tous

« Notre politique doit maintenir un haut niveau d’investissement : c’est la définition-même de l’ambition intercommunale, qui a réussi à la CABA, et nous devons poursuivre cette dynamique, relève le Président. L’action communautaire se traduit également par des équipements de qualité auxquels s’ajouteront de nouvelles actions choisies sur la valeur ajoutée qu’elles apportent au territoire. De manière complémentaire, les communes restent l’échelon de proximité, intervenant dans les domaines social, intergénérationnel ou du commerce, par exemple ». Du côté des bassins de vie de proximité, dans le cadre du nouvel accompagnement du Développement communal, la démarche coordonne l’action intercommunale et les projets d'intérêt commun portés par les communes. Portant la stratégie et les priorités sur le mandat, le Projet de Territoire sera le socle de la programmation des principaux investissements. Il va également constituer le support des grandes contractualisations en cours de construction avec les principaux partenaires (Europe, Etat, Région, Département) pour mobiliser les co-financements nécessaires à sa mise en œuvre opérationnelle.

« En tant qu’élus municipaux, nous avons été choisis par les électeurs autour d’un programme. Là, c’est tout un territoire que nous avons à faire vivre. C’est l’objectif du Projet de Territoire : cette démarche nous a permis de définir ensemble les priorités pour conduire des projets qui seront à la fois structurants pour l’agglomération et qui concerneront toutes les communes, qui seront concrètement au service de tous les habitants ». Dernier acteur donc, et non des moindres, de ce Projet de Territoire : le citoyen ! C’est en s'appropriant ces propositions au quotidien, dans nos déplacements, nos achats en circuits courts, notre respect de la biodiversité ou encore la réduction de nos déchets que chacun contribuera à dessiner le Bassin d’Aurillac de demain !