PEI - Conception du projet

Aurillac, une ville à la campagne. C'est le fil rouge qui a guidé AtelierGeorges, maître d'œuvre aux côtés d'Ingérop, Noctiluca et Igetec, dans la conception de ce nouveau lieu de convergence et d'interconnexions entre les différents modes de transport, qui transforme le quartier de la gare.

Place Pierre Sémard

La place Pierre Sémard et le parvis de la Gare se sont métamorphosés au fil de ces derniers mois. L'objectif est de créer une zone de flux apaisée. Le sol nivelé et les trottoirs élargis ont pour but de faciliter les déplacements et l'accessibilité des piétons. Les zones de circulation, de stationnement et piétonnes sont délimitées par différents types de revêtement (enrobés, bétons et différents grains de béton) et des systèmes de plantation. Le stationnement longitudinal permet d'aérer l'espace au devant des commerces afin de créer un véritable dynamisme commercial dans ce quartier.

Parkway, parkings

La deuxième partie de l'opération réside dans la création d'un parkway, un concept d'aménagement paysager qui vise à intégrer des infrastructures au sein d'un environnement végétalisé. Outre la gare routière (lire ci-dessous), le PEI propose un parking courte et moyenne durée, un parc-relais desservi par la navette du centre-ville, des zones d'autopartage, de covoiturage, de stationnement taxi… Pour encourager des mobilités plus respectueuses de l'environnement, une voie verte (route exclusivement réservée à la circulation des piétons et des véhicules non motorisés) traverse la zone dans toute sa longueur ; des abris pour les vélos ainsi que des bornes de recharge des véhicules électriques y seront également implantés.

Les énergies renouvelables auront aussi toute leur place sur cet aménagement avec des panneaux photovoltaïques installés sur un pan de la toiture de la halle et, à l'avenir, des réflexions sur la mise en place d’une nouvelle station hydrogène.

La Halle Sernam : future gare routière

Pièce maîtresse du futur Pôle d'Echange Intermodal, la halle Sernam (ancienne halle de marchandises) est réhabilitée et deviendra la future gare routière. Un bel hommage au passé ferroviaire de cet édifice. La halle va être transformée en un vaste espace ouvert sur son environnement, les quais couverts permettront une attente à l'abris des intempéries, les bus et les cars circuleront en boucle autour de l'édifice jusqu'à leur arrêt, avant de regagner les nouvelles voies de circulation.

A l'intérieur de la gare routière seront implantés deux petits bâtiments en bois brûlé et polycarbonate à l'esthétique originale et contemporaine. Ils accueilleront la salle de repos pour les conducteurs, les points d'information voyageurs, des abris vélos sécurisés, des locaux techniques et d'entretien et des sanitaires. L'accès des usagers se fera aux deux extrémités de la halle, depuis la voie verte réservée aux piétons et aux modes de déplacement doux. L'ensemble des ouvrages réhabilités sont traités en harmonie avec l'esprit des lieux : brique, béton, bois, acier…

Le paysage et l’histoire : parties intégrantes du projet

Le rapport au paysage a été essentiel dans l’élaboration de l’ensemble du projet : le talus fait écho au Puy Courny, avec du relief et la même palette végétale. La végétation stabilise ce talus et participe au dispositif de gestion des eaux pluviales sous la forme de noues paysagères de rétention, en plus des bassins créés.  Les voies de circulation pour véhicules motorisés et l’allée verte, les zones de stationnement et d’attente sont, quant à elles, séparées par ces couloirs végétalisés, véritables réservoirs de biodiversité. Le caractère environnemental est poussé jusque dans l’éclairage : il s’adaptera à la variation de la luminosité au crépuscule.

La Halle « Sernam » a été conservée et  toujours dans un souci d'harmonie avec l'âme des lieux, les anciens rails ont été réutilisés afin de délimiter les différents espaces. Des matériaux bruts comme le métal et le bois structurent l'espace et des assises en bois brut sont disposées de façon à délimiter les espaces de parking.