Les élus auvergnats ont signé une convention avec l’opérateur Orange pour déployer le Très Haut Débit chez l’habitant. L’ensemble du territoire communautaire sera équipé d’ici 2020 !

La Communauté d’Agglomération a toujours œuvré pour optimiser et accélérer le déploiement du Très Haut Débit. Un travail mené depuis 2006 par la Région Auvergne sous l’impulsion de Réné Souchon, avec les quatre Départements et les six Communautés d’agglomération auvergnates. Ainsi, après avoir été couverte à 100% par le Haut Débit en 2009,  la CABA se donne aujourd'hui les moyens d’optimiser et d’accélérer le déploiement du Très Haut Débit. En effet, mettre à disposition de nos habitants et de nos entreprises des techniques identiques à celles qu’ils peuvent trouver dans les grandes métropoles favorisera non seulement l’attractivité du territoire mais également le développement des activités économiques.

Dans le cadre du Schéma Directeur de l’Aménagement Numérique du Territoire Auvergnat et du Programme National « Très haut débit », l’opérateur Orange s’est engagé à déployer la fibre optique sur l’ensemble de notre territoire d’ici 2020 et ce sur des investissements privés réalisés sur ses fonds propres.

Comment cela fonctionne ?

Pour déployer son réseau, Orange a utilisé la technique du FTTH, acronyme de « Fiber To The Home » qui signifie « fibre optique jusqu’à la maison » pour des offres particuliers mais également professionnelles. Orange va ainsi déployer la fibre depuis les centraux téléphoniques jusqu’aux armoires de rue, avant de desservir des boîtes de branchements situées en limite de propriété pour les maisons ou sur les paliers des immeubles pour l’habitat collectif. Ce sera ensuite l’opérateur de votre choix qui installera la fibre à l’intérieur de votre domicile.

Conformément aux règlementations de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), Free, SFR et Bouygues Télécom ont signé des accords avec l’opérateur Orange pour s’appuyer sur ses infrastructures et proposer leur offre tarifaire, ce qui permettra un dégroupage total. Les débits de la fibre optique, jusqu’à 10 fois plus rapides que ceux de l’ADSL et atteignant jusqu’à 100 Mbit/sec, favorisent l’émergence de nouveaux usages internet et multimédia à la maison. La capacité inédite des réseaux en fibre optique permet de répondre aux besoins des foyers de plus en plus gourmands en débit. En effet, avec la fibre il est possible d’utiliser plusieurs écrans (télévisions en haute définition, ordinateurs, tablettes, smartphones, consoles de jeux) en simultané au sein d’un même foyer sans aucun ralentissement.

Un planning jusqu'en 2020

Prévue pour une durée de cinq ans, la mise en place de cette nouvelle technologie va s’étaler jusqu’en 2018 pour la Ville d’Aurillac. Quant aux 24 autres Communes, le planning s’étalera de 2015 à 2020.

Sur Aurillac, les travaux ont débuté mi-2013 sur une partie du quartier de Marmiers et sur les secteurs de Maison Neuve, Jordanne-Pupilles, Carmes, le Gravier et les Visitandines qui constituaient le premier lot de déploiement, soit 25% des logements de la ville-centre. Aujourd’hui, l’ensemble de ces zones sont équipées. C’est-à-dire que la fibre optique arrive jusqu’aux points de mutualisation situés dans les rues. Les logements de cette première zone sont donc adressables (la fibre est dans la rue). Des délais de 6 à 18 mois sont alors nécessaires pour amener ensuite la fibre dans l’immeuble ou à proximité du pavillon car chaque logement relève de conditions particulières.

Les travaux sur le deuxième lot de la Ville d’Aurillac ont débuté. Ils concernent les quartiers nord de la Ville : Limagne, Cap Blanc, Peyrolles... Mais également la zone ouest : le Vialenc, le Stade, la Gare, les Alouettes et la zone sud : Marmiers, Tronquières, Lescudilliers. Les études de faisabilité et d’ingénierie sont également en cours avec la Municipalité d’Arpajon-sur-Cère.

fibre quartier