En application des directives nationales émises dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus COVID-19 et du déconfinement progressif à compter du 11 mai, la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac adapte le fonctionnement de ses services.

Toutes les infos ici.

Dans le cadre du Projet de Renouvellement Urbain, l’offre de logements du quartier de Marmiers va être améliorée et diversifiée.

Afin de renforcer l’attractivité et la mixité sociale sur le quartier de Marmiers, les porteurs du Projet de Renouvellement Urbain (PRU) souhaitent améliorer et diversifier l’offre de logements.

Vieux Marmiers

La résidence Vieux Marmiers, au carrefour de la rue de Marmiesse et de l’avenue du Plomb du Cantal, va être démolie ; construite avant 1960, elle ne correspond plus aux besoins actuels et présente peu de possibilités d’améliorations. La zone ainsi libérée accueillera 12 maisons en locatif.

Cortat

Amélioration des abords de la résidence Cortat, résidentialisation, contrôle d’accès parking, espace vert.

Clémenceau

A proximité du secteur clef composé du parc Jara et du nouvel équipement Vivacité, la résidence Clémenceau présente une configuration peu attractive (vis-à-vis, absence d’ascenseurs). Elle sera, elle aussi, démolie et remplacée par 6 pavillons individuels et 5 lots à bâtir.

Canteloube

Un peu plus loin, l’ensemble Canteloube va être réaménagé en 4 petites résidences distinctes : le stationnement sera redistribué en pied d’immeubles, et l’actuel parking central transformé en un vaste espace vert desservi par une coulée verte (cycles, piétons, trottinettes…). A l’intérieur, les logements seront rénovés : installation d’ascenseurs, adaptation aux personnes à mobilité réduite et aux familles avec enfants en bas âge, amélioration et modernisation des logements…

J Sport

Situé entre Clémenceau et Canteloube, le parc J Sport va également accueillir un petit groupe de 25 logements locatifs avec parking.

Au total

... environ 200 logements vont ainsi être démolis, et 100 reconstruits. L’architecture des nouvelles constructions, modernes, s’inspirera des maisons existantes dans le quartier, attractives et répondant à la demande actuelle des propriétaires et locataires.

Le relogement

Le parc social intercommunal est peu tendu : la pression de la demande est peu élevée et malgré une vacance faible, la rotation dans les logements est fluide. Après étude, notamment des objectifs fixés par le nouveau Plan local d’urbanisme intercommunal valant Programme local de l’habitat (PLUi-H), la reconstruction de 100 logements dans le cadre du PRU de Marmiers apparaît pertinente.

Le volet Habitat de ce dossier est porté par Cantal Habitat, qui a engagé en octobre la démarche de relogement des habitants du parc locatif voué à disparaître. Outre l’implication de tous ses services, et plus particulièrement celui de la gestion locative, le bailleur social a procédé au recrutement de deux personnes pour assurer cette mission (contact dans l'encadré ci-contre ou ci-dessous).

Accompagner les locataires

Afin de proposer un accompagnement optimal, cette cellule relogement procède à un entretien approfondi avec chaque locataire (des permanences ont déjà eu lieu en décembre), permettant d’identifier leur situation et leurs souhaits : composition du foyer, type de logement souhaité et localisation, contraintes particulières (contexte familial ou de voisinage, handicap physique, scolarité des enfants, lieu de travail, transport, âge…), capacités financières, accession à la propriété… Les foyers relogés sont assurés de retrouver un niveau de confort et d’équipement au moins équivalent, correspondant à leurs besoins.

Cantal Habitat s’engage à proposer en priorité des logements qui correspondent aux souhaits exprimés. Si nécessaire, une cellule partenariale sera activée : réunissant le foyer, l’équipe dédiée NPNRU et éventuellement l’assistante sociale de secteur, elle aura pour mission de rechercher la solution la plus appropriée (possibles relogements transitoires ou via Polygone).