Dans le cadre des mesures nationales de confinement et de restriction des déplacements, Air France a décidé de suspendre les vols de la ligne aérienne Aurillac-Paris à partir du 23 mars et au moins jusqu'au 3 mai. En conséquence, l'aéroport Aurillac-Tronquières est fermé jusqu'à cette échéance. Seuls les vols sanitaires ou ceux nécessaires à la continuité des activités de l’État et de la défense nationale y sont encore autorisés.

Pour tout renseignement sur les différentes modalités mises en place pour une modification ou un remboursement de billets, vous pouvez soit :
- vous rendre sur le site airfrance.fr (des informations régulièrement actualisées expliquent toutes les démarches à effectuer) ;
- appeler le 3654 ;
- contacter l'agence de voyage qui vous a édité le billet.

Les informations utiles relatives à la reprise des activités aériennes, lorsqu'elles seront connues, seront diffusées via le site caba.fr.

La CABA a en charge la gestion de la plateforme aéroportuaire d’Aurillac-Tronquières. Chaque jour, une ligne aérienne relie Aurillac à Paris. Une liaison estivale vers la Corse est aussi assurée.

Ligne aérienne Aurillac-Paris

La ligne aérienne Aurillac-Paris relie l’aéroport communautaire d’Aurillac-Tronquières à celui d’Orly. Pour la période 2019- 2023, c'est à Air France, via la compagnie Regourd aviation (qui devient "Amelia"), qu'a été confiée l’exploitation de cette ligne. A compter du 1er juin 2019, trois rotations quotidiennes vers la capitale sont effectuées du lundi au vendredi, et une le dimanche soir (hors périodes de délestage). Le temps approximatif du voyage est de 1h30.

Cette « ligne d’aménagement du territoire » est reconnue par les Pouvoirs publics comme primordiale pour notre désenclavement et le développement de notre économie. Le déficit d’exploitation est ainsi financé par l’Etat et les collectivités locales.

Aurillac > Paris

du lundi au vendredi, départs à 7h05, 13h50 et 18h05
le dimanche, départ à 18h05

Paris > Aurillac

du lundi au vendredi, départs à 9h05, 15h50 et 20h05
le dimanche, départ à 20h05

Horaires donnés à titre indicatif par la compagnie aérienne.

En 2020, certains vols seront délestés :
- dimanche 12 avril, pas de vols
- lundi 13 avril, seule la rotation du soir sera assurée
- vendredis 1er et 8 mai, seule la rotation du soir sera assurée
- jeudi 21 mai, seule la rotation du soir sera assurée
- dimanche 31 mai, pas de vols
- lundi 1er juin, seule la rotation du soir sera assurée
- mardi 14 juillet, seule la rotation du soir sera assurée
- du lundi 3 au mardi 18 août, seules les rotations des vendredis et dimanches soirs seront assurées
- du mercredi 19 au vendredi 21 août, la rotation de la mi-journée ne sera pas assurée

La plateforme aéroportuaire

La zone aéroportuaire est implantée sur le site de Tronquières (communes d’Aurillac et d’Arpajon-sur-Cère). Elle se compose d'une aérogare, d'une vigie, d'une piste, d'un bureau d’agent de piste, d'un local énergie, de quatre hangars, d'un bâtiment pour l’aéro-club (qui dispose aussi d’un hangar) et d'équipements de signalisation (balises, phares). Des équipements de signalisations sont également situés à Messac (Crandelles), au Montal (Arpajon-sur-Cère), à Griffeuilles (Roannes-Saint-Mary) et à Belbex (Aurillac). Au delà de la ligne aérienne Aurillac-Paris, de nombreux avions utilisent cet aéroport : les avions d’affaires, de loisirs, des écoles d’aviations civiles et de l’armée…

En qualité de propriétaire, la CABA réalise les investissements nécessaires à son bon fonctionnement, avec la participation du Conseil départemental du Cantal et d'autres partenaires institutionnels. Lundi 18 décembre 2017, l’aéroport communautaire a obtenu le Certificat européen de sécurité aéroportuaire.

Photovoltaïque 

Dans une démarche de Développement Durable et de développement des énergies renouvelables, et Aurillac bénéficiant d’un ensoleillement aussi important que Toulouse ou Bordeaux, la CABA a doté ses deux hangars mitoyens d’une toiture photovoltaïque. Ces panneaux solaires produisent chaque année l’équivalent de la consommation électrique de près de 100 foyers.

Dans la continuité, la Collectivité a également mis à disposition un espace de près de 6 hectares sur la plateforme aéroportuaire pour la réalisation d'un parc photovoltaïque. 11 066 panneaux photovoltaïques d’une puissance totale de 2 820 Kilowatt-crête ont ainsi été implantés sur une cinquantaine de rangées. L'exploitation de ce parc est portée par la société Arkolia Energies. Mis en service en 2015, il produit chaque année l’équivalent de la consommation d’énergie de près de 1 400 foyers et engendre pour la CABA une recette nette annuelle évaluée à près de 57 000 €.