A partir de lundi 25 septembre débute le chantier de réhabilitation de l'ovoïde des avenues des Volontaires et des Pupilles. Des travaux d'une année environ. Zoom sur ce chantier.

Dans le cadre de la mise aux normes du système d’assainissement de Souleyrie visant à améliorer le traitement et la collecte des eaux usées, la CABA engage des travaux d’envergure qui débutent lundi 25 septembre par la reprise de l’ovoïde des avenues des Volontaires et des Pupilles.

En 2015, un diagnostic génie civil a fait apparaître des déficits structurels évolutifs sur cette conduite souterraine de transfert des eaux usées datant des années 45. C’est donc une reprise intégrale qui va être réalisée sur 1 300 m, allant du bas de l’avenue des Volontaires (au niveau du Centre Commercial) jusqu’au départ de la rue Paul Doumer. « Ces travaux bien qu'importants sont réalisés à titre "curatif" afin d'éviter tout effondrement ou fissure plus importante de l'ovoïde qui, le cas échéant, nécessiterait des interventions d'urgence encore plus lourdes avec même de probables tranchées sur la chaussée », explique Michel Roussy, Président de la CABA.

En parallèle de ces travaux, un nettoyage et une inspection vidéo des 160 branchements raccordés à cet ovoïde vont être effectués. L'analyse de leur état determinera les reprises à réaliser. Deux méthodes permettront leur réhabilitation.

Plusieurs acteurs vont intervenir sur ce chantier trés spécifique. Pour assurer la sécurité du chantier et des agents qui vont le réaliser, les travaux sont effectués par des entreprises spécialisées dans ce type d'intervention.

Circulation pendant le chantier

Même si les interventions se déroulent en sous-sol, l’accès à l'ouvrage d'art s’effectue par les regards situés le long de la chaussée. Ces derniers seront donc sécurisés, tout au long des avenues des Volontaires et des Pupilles, pour permettre la descente des quelque 25 techniciens mobilisés ainsi que l’approvisionnement en matériel.

L'avenue des Pupilles sera la plus impactée avec la mise en place d'une circulation sur une seule voie dans le sens "entrant" vers le centre-ville. Toutes les rues adjacentes restent accessibles. La double voie dans le sens sortant ne sera, elle, aucunement impactée. « Nous sommes conscients des perturbations que ce chantier peut engendrer, précise Pierre Mathonier, Maire d'Aurillac, mais il s'agit là d'une opération nécessaire pour la réhabilitation d'insfrastuctures d'assainissement publiques importantes ».

Sur l'avenue des Volontaires, les restrictions concerneront essentiellement la circulation des piétons, les emprises de chantier se trouvant sur les trottoirs. « Une attention particulière est portée au cheminement des piétons sur l'ensemble des emprises du chantier » souligne Serge Chausi, adjoint à la Mairie d'Aurillac.

La circulation des camions de chantier peut également intensifier ponctuellement le trafic. Des dispositions ont donc été prises pour limiter au maximum les perturbations (ex : livraison en dehors des heures de pointe).

Un an de travaux

Pour ce chantier d'envergure, les travaux estimés à 12 mois tiennent compte des conditions météorologiques hivernales et des semaines de congés des entreprises. Si tout se passe bien les délais de réalisation devraient donc être tenus.

L'organisation du chantier a également été pensée pour optimiser au maximum sa durée. Ainsi, les entreprises vont débuter les travaux de part et d'autre de l'ovoïde et travailler en simultané afin de réduire les délais.

Pour l’opération globale de mise aux normes d’un coût prévisionnel de 32,4 M € HT, dont 4 M€ HT pour la reprise des ovoïdes, l’Agence de l’eau Adour-Garonne finance les travaux à hauteur de 60%. Le Département apporte également un soutien de 200 000 € par an soit 1,2 M€ dans le cadre du Contrat 2016-2021.

Voir toutes les actualités