Habitat, économie, vie associative, cadre de vie : le projet multipartenarial de Renouvellement Urbain a pour but de moderniser et d'accroître l'attractivité du quartier de Marmiers.

37 M€ seront investis dans le Projet de Renouvellement Urbain (PRU) du quartier de Marmiers. Ce dossier d’envergure copiloté par la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac et l'Etat va se concrétiser au travers d'actions conduites principalement par la Ville d’Aurillac et Cantal Habitat, avec les soutiens financiers de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), la Région, l’Europe et le Département. Comme l'a souligné Michel Roussy, Président de la CABA, lors de la présentation de ce projet, "la finalisation de la convention du PRU marque l'aboutissement d'un long travail au fil duquel les partenaires ont su se rassembler et converger vers un programme d'actions et d'urbanisme, au bénéfice des habitants". Ce programme va mobiliser des fonds conséquents, avec notamment un soutien exceptionnel de l'ANRU (7 M€) grâce à l'appui de Jacques Mézard, alors Ministre de la Cohésion des Territoires.

De nombreux atouts

Marmiers dispose de nombreux atouts : une bonne localisation, proche des zones d’activités et des équipements de l’agglomération, une bonne desserte, des zones pavillonnaires, des commerces, services, activités et équipements publics… Le PRU a pour ambition de repenser le quartier afin de valoriser ses atouts, de le moderniser par rapport aux attentes actuelles des habitants et d’accroître son attractivité.

"Du boulevard de Verdun au boulevard de Canteloube, et de la rue de la Cère à la rue Maurice Ravel, le cadre de vie des 1 000 habitants va évoluer, a décrit Alain Coudon, Vice-Président de la CABA en charge de la Politique de la Ville et de la Rénovation Urbaine. L'opération va permettre de réhabiliter la zone commerciale, de diversifier et d'améliorer l'offre de logement et d'apporter de nouveaux services dans les locaux de l'ancienne école et du centre social. Espaces verts et espaces publics seront également requalifiés."

Un quartier modernisé

"Ce dossier est un véritable projet de quartier, a souligné Pierre Mathonier, Maire d'Aurillac. Il prévoit un cadre de vie naturel et apaisé, avec des services de proximité valorisés et de nouveaux lieux de vie sociale pour les habitants du territoire, notamment Vivacité qui rassemblera le centre social, les associations et une salle multi-activités." 

Côté logement, "avec les résidences de Clémenceau et du Vieux Marmiers, ce sont 200 logements qui vont être démolis et remplacés par de petits pavillons et habitats collectifs qui vont permettre d'accueillir d'autres publics, explique Jean-Antoine Moins, Président de Cantal Habitat. Les locataires concernés vont être accompagnés par deux personnes en charge de leur relogement. L'habitat social conservé sera lui amélioré, notamment avec l'installation d'ascenseurs et la végétalisation des espaces publics".

Si la programmation s'étend sur 2020-2024, "les premières réalisations vont être mises en œuvre très vite, dès cette année", a relevé Isabelle Sima, Préfet du Cantal. Elles concerneront le projet Vivacité, la zone commerciale ou encore la résidentialisation de la résidence Cortat... "Ce Projet de Renouvellement Urbain, qui se devait d'être ambitieux, propose une transformation globale du quartier pour en faire un outil d'attractivité de la Ville d'Aurillac", ont apprécié les partenaires financiers.

Voir toutes les actualités