Chaque année, le Festival International de Théâtre de Rue change le visage d'Aurillac... Mais avec le Parapluie, c'est une place quotidienne que tiennent les arts de la rue sur notre territoire.

Le Festival international de Théâtre de Rue d'Aurillac

L'edition 2016 en photos :

Chaque année au mois d’août, durant 4 jours, Aurillac triple sa population et change de visage. La Municipalité remet les clefs de la Ville au Théâtre de rue, aux artistes et aux visiteurs. Une ouverture qui caractérise le Festival international de Théâtre de Rue d'Aurillac ! Mais c’est aussi une ouverture d’esprit, pour les innombrables thèmes mis en débats, et une ouverture à l’art, car qui dit théâtre de rue dit comédie, chant, danse, cinéma, peinture. La liberté et la richesse des œuvres ont conquis le public, mais aussi les professionnels qui viennent repérer et acheter des spectacles, sûrs de trouver la qualité mais aussi la fraîcheur et la nouveauté qu’ils recherchent.

Moteur de la culture

Aujourd’hui, le Festival s’étend à l’ensemble du Bassin d’Aurillac et du département dans le cadre des Préalables. La manifestation est le moteur de la culture sur notre territoire, aux côtés du Parapluie. La CABA est la première collectivité partenaire, au travers d’une subvention de 510 000 €.

 

Le Parapluie

Tout au long de l’année, les résidences d’artistes trouvent avec Le Parapluie une nouvelle dimension. Ce Centre international de création artistique, de recherche et de rayonnement pour le théâtre de rue, premier Centre National des Arts de la Rue (CNAR), a en effet pour but d’assurer la permanence de la création autour des arts de la rue et de renforcer la place du Bassin d’Aurillac dans les pratiques artistiques contemporaines. Il est en ce sens indispensable au développement du Festival international de Théâtre de Rue, premier festival du genre créé à Aurillac en 1986. Une preuve, s’il en fallait, que nature et culture peuvent faire très bon ménage !

L’équipement communautaire se compose de deux bâtiments : un espace de construction destiné à la fabrication des éléments scénographiques et aux répétitions et un studio avec différents espaces spécialisés dans le travail de l’acteur et la recherche documentaire. A l’extérieur, 3 000 m2 sont aménagés pour l’implantation de chapiteaux et peuvent aussi être utilisés comme lieu de travail et de répétition (plus d'infos sur les équipements ici).

Résidence de compagnies internationales

C’est la CABA qui a été l’initiatrice du Parapluie, ouvert depuis le Festival International de Théâtre de Rue 2004. Il est, par convention, mis à disposition de l’association Eclat, organisatrice de ce Festival.

Depuis, le Centre accueille des artistes et compagnies nationales et internationales… Ils y trouvent l’espace et les infrastructures nécessaires à l’expression de leur créativité. Chaque résidence donne lieu à un rendez-vous avec le public : répétitions, sortie d’atelier... Ainsi, les habitants du Bassin d’Aurillac vivent au ryhtme des arts de la rue tout au long de l’année.