Déambuler au cœur de la forteresse de Jacques d’Armagnac et de la Reine Margot ? A l'été 2017, cela sera possible, grâce à un projet de réalité augmentée développé par la CABA sur le Rocher de Carlat.

Aujourd’hui propriété du Prince de Monaco, le Rocher de Carlat est un lieu chargé d'histoire : il portait jadis une forteresse immense, réputée pour être « la plus formidable citadelle de tout le midi de la France ». L'édifice accueillit Jacques d’Armagnac, duc de Nemours, qui lui fit atteindre son apogée, puis Marguerite de Valois, la Reine « Margot », première épouse d’Henri lV qui s’y réfugia et qui laissa un souvenir impérissable dans tout le Carladès. La destruction de la forteresse fut ordonnée par Henri IV en 1603, de sorte qu’aujourd'hui seules d'infimes traces de cette majestueuse construction subsistent...

La technologie au service de l’Histoire

Pourtant, la CABA entend relever le défi de vous emporter dans ce passé glorieux. Faire revivre la forteresse grâce à la réalité augmentée, tel est le projet. Cette technique permet de superposer une image virtuelle dans un environnement réel. A l’été 2017, baigné par le paysage actuel du Rocher de Carlat, le visiteur pourra déambuler au cœur de la forteresse médiévale, telle qu’elle existait à son apogée.

Ce projet repose ainsi sur un « grand écart » : un saut dans le passé à travers la reconstitution de l’histoire du Rocher, et un bond dans notre futur grâce aux nouvelles technologies. L'objectif est de proposer un produit touristique innovant, mettant en valeur de façon ludique l’Histoire, le patrimoine et la culture de ce site.

Pour cela a été constitué un groupe de travail composé de représentants de la CABA, de la Commune, de l’Office de Tourisme du Pays d’Aurillac, de la Société de la Haute-Auvergne, auxquels étaient associés des historiens et archéologues. Elaboré avec l’accord et en lien étroit avec le propriétaire du site, Albert II, Prince de Monaco, le développement de l’outil informatique a été confié à deux cabinets spécialisés en réalité augmentée et en Histoire, Réoviz et Vox Historiae, tandis que les aménagements physiques sont conçus par le bureau d’études infrastructures LDI Infra (aménagement du site), le cabinet d’architecte paysagiste Atelier CAP Paysage Urbanisme et le cabinet d’architectes du patrimoine Nunez Medeiros (bâtiment d’accueil).

Toute l’information historique et la reconstitution 3D s’appuient ainsi sur des travaux et recherches scientifiques (bibliographie, archives - notamment le procès de Jacques d’Armagnac, rapports de fouilles…) pour restituer à la fois le bâti, le décor, le costume et les faits historiques.


Photos du Rocher de Carlat et visuels d'étape de la reconstitution de la forteresse (crédits : Réoviz, Vox Historiae)

Accueil des visiteurs

Au pied du Rocher, un kiosque en acier indaten, vitrage et platelage bois fera office de billetterie. La partie fermée de cette construction sera occupée par les personnes en charge de l’accueil du public. Sur l’avant, un auvent créera un espace extérieur couvert pour les visiteurs. L’Histoire complète du Rocher (de type frise chronologique et panneaux) sera exposée sur ce point accueil.

La visite

La visite se fera au fil d’un cheminement en bois s’intégrant parfaitement à son environnement et permettant une préservation du site. Le long du parcours, des vestiges de la forteresse seront matérialisés.

Des Points d’Observation Immersifs (POI) ponctueront le cheminement : y seront disposées des panneaux d’informations retraçant l’histoire complète du site, de la préhistoire à nos jours, et des écrans permettant des reconstitutions de l’édifice en réalité augmentée.

Plusieurs types de visites seront proposés (libres, guidées…), permettant de retrouver les grandes étapes de l’Histoire du Rocher de Carlat au travers d’approches adaptées à chaque visiteur et à ses envies. L’une des propositions s’appuiera sur un casque de réalité augmentée délivré au visiteur en début de visite, qui le plongera dans un jeu de rôle basé sur l’un des événements majeurs de l’histoire de la forteresse de Carlat : le siège de 1476.

Le jeu de rôle virtuel

Jacques d’Armagnac, duc de Nemours installé à demeure dans la puissante forteresse de Carlat, avait accompagné la révolte des grands seigneurs contre le pouvoir royal. Par la suite, il a fait serment de fidélité au roi, mais a continué à entretenir des liens équivoques avec divers rebelles et comploteurs. Son confesseur, Guy Brianson, moine franciscain, entretient lui aussi des liens avec des dissidents de son ordre.

Suite à des brimades infligées aux représentants locaux du pouvoir royal, à des pratiques troubles, à des approvisionnements importants d’armes sur le Rocher, le roi Louis XI ordonne l’encerclement du Rocher de Carlat dans la nuit du 9 février 1476… et ceci bien que Louise d’Anjou, sa propre cousine germaine et filleule, épouse de Jacques d’Armagnac, demeure sur le Rocher.

C’est dans ce contexte que va débuter le jeu de rôle proposé aux visiteurs, et c’est grâce à la reconstitution 3D et à la réalité virtuelle que le visiteur du XXIe siècle pourra s’immerger au sein d’une forteresse du XVe siècle. Il lui sera proposé d’incarner un personnage réel, un moine copiste et enlumineur, serviteur de Brianson, chargé d’éclairer ce dernier sur la situation de la forteresse. Le visiteur sera donc invité à explorer cette place densément peuplée et à récolter des informations auprès de différents personnages.

Vous pourriez aussi être intéressé par...