Les travaux de la RN 122 sont lancés. L’opération de « déviation de Sansac-de-Marmiesse et de raccordement au contournement sud d’Aurillac » s’étend sur 13 km. Mise en service prévue fin 2021 !

La route nationale 122 (RN 122)

Elle relie Massiac (15) à Figeac (46) en passant par Aurillac, sur une longueur de 143 km (dont 127 km sur le Cantal). Elle constitue l’essentiel d’un itinéraire qui relie l’A20 à l’A75.

Le nouveau tracé

L’opération de déviation de Sansac-de-Marmiesse et de raccordement au contournement sud d’Aurillac s’étend sur 13 km. A l’est, l'avenue du Garric et la RD 920 existantes vont être réaménagées sur 3 km. La section neuve de 10 km débutera au niveau de l’échangeur du Garric. Son tracé contournera la ZAC de Tronquières, enjambera l’actuelle RN 122 au niveau de la Sablière et longera la voie ferrée vers l’ouest. De la limite nord de la ZAC d’Esban, elle rejoindra l’actuelle RD153 jusqu’au rond-point créé au Pas du Rieu qui desservira Sansac-de-Marmiesse. Enfin, elle plongera à l’ouest de ce bourg pour se connecter à la section existante de la RN 122, juste avant le franchissement de la Cère au Pas du Laurent.

Les objectifs

- Sécuriser les déplacements locaux et de transit en évitant les zones agglomérées et le secteur sinueux de Bargues, et en limitant aux points d’échanges les accès à la RN 122
- Améliorer la desserte du secteur sud d’Aurillac, notamment des zones d’activités, en séparant les flux de transit et de desserte locale
- Améliorer les liaisons routières entre notre agglomération et le sud-ouest du Cantal
- Fiabiliser les temps de parcours, notamment dans la traversée d’Aurillac
- Améliorer le cadre de vie des riverains de l’actuelle RN 122, notamment sur les communes d’Ytrac et de Sansac-de-Marmiesse

Le financement

Cette opération d’un coût de 54,6 M€ est inscrite au Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020. L’Etat (DREAL - Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) assure la maîtrise d’ouvrage du projet et une grande partie du financement, avec les soutiens du Département (3 M€) et de la CABA qui s’est engagée en 2015 à apporter 1 M€ pour débloquer ce dossier.