Sur la période 2017/2021, la Communauté d'Agglomération du Bassin d'Aurillac conduit une nouvelle Opération Programmée d'Amélioration de l’Habitat (OPAH).

Grâce à la mobilisation de co-financements auprès de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et de l’Etat, la CABA a réalisé deux opérations d’amélioration de l’habitat ces dix dernières années :
- une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) de Développement Durable de 2005 à 2010 qui a mobilisé 10 M€ d’aides et a généré près de 23 M€ de travaux ;
- un Programme d’Intérêt Général (PIG) « Précarité énergétique, Autonomie, Handicap » entre 2012 et 2015  qui a mobilisé 5 M€ d’aides et généré quelque 8 M€ de travaux.
Pour répondre aux demandes et aux besoins toujours forts d’amélioration de l’habitat, la CABA et l’Anah ont étudié la possibilité de lancer une nouvelle opération : elle se concrétise par une OPAH sur la période 2017-2021.

Cette nouvelle opération vise à apporter des aides financières et techniques aux ménages du territoire aux revenus modestes (selon les plafonds de revenus définis par l’Anah) qui souhaitent :

  • réhabiliter leur logement : mise aux normes électriques...
  • réaliser des travaux d'économies d'énergies : travaux d'isolation, changement de chaudière ou de mode de chauffage...
  • adapter leur logement : adaptation d'une salle de bain, installation d'un monte-escalier ...

Cette nouvelle OPAH s'adresse aussi aux propriétaires bailleurs pour mettre sur le marché immobilier des logements sociaux conventionnés (selon les plafonds définis par l’Anah)

Le périmètre d’intervention de l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat 2017-2021 concerne les 25 communes de la CABA. Sur le centre ancien de la Ville d’Aurillac, une OPAH-RU, essentiellement orientée vers des mesures d’accompagnement des propriétaires bailleurs, est en cours d’achèvement. Ce n’est qu’à son terme, le 7 mars 2017, que le périmètre actuel de l’OPAH-RU sera pleinement intégré à cette nouvelle OPAH 2017-2021 intercommunale.

Objectifs : amélioration de 740 logements

L’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat 2017-2021 prévoit un objectif indicatif global de 740 logements subventionnés :

• 675 logements de propriétaires occupants, soit 135 logements par an sur la durée de l’OPAH
dont 112 dans le cadre du programme « Habiter Mieux »

• 65 logements locatifs conventionnés à vocation sociale ou très sociale, soit 13 par an
dont 8 dans le cadre du programme « Habiter Mieux ».

7,5 M€ d’aides mobilisés

La CABA s’engage à mobiliser les financements suivants afin de permettre la réalisation des objectifs qualitatifs et quantitatifs pour les cinq années de l’OPAH, soit :

• 117 500 € annuels au titre des aides aux propriétaires occupants ;
• 26 000 € annuels au titre des aides aux propriétaires bailleurs ;
• 100 800 € annuels au titre de la prime « Habiter Mieux » (cette enveloppe est réservée pour les années 2018 et suivantes en fonction des suites du programme « Habiter Mieux ») ;
Soit 244 300 € d’aides aux travaux.

• 132 420 € annuels au titre de l’ingénierie (+ 3 552 € de frais de gestion). Un montant auquel l’Etat et l’Anah participent à hauteur d’environ 90 000 €/an.

L’engagement financier global de la CABA intégrant les coûts d’animation et les subventions s’élève donc annuellement à 380 272 €, sous réserve des contreparties apportées par l’Anah en application de la convention d’opération de l’OPAH ou de ses avenants éventuels.

L'Etat s'est d'ores et déjà engagé via l’Agence nationale de l’habitat (Anah) à mobiliser 5 316 115 € sur la période 2017-2021, auxquels doivent s'ajouter des crédits pour le programme « Habiter Mieux ».
Au total, ce sont donc déjà 7,5 M€ d’aides qui vont être mobilisés dans le cadre de l’OPAH 2017-2021 de la CABA et qui devrait générer 20 M€ de travaux.

Un levier économique

Les aides à l’amélioration de l’habitat représentent en effet à la fois un soutien aux foyers aux revenus modestes mais aussi un levier d’activité économique et d’emploi pour les entreprises du secteur du Bâtiment. Ces opérations incitent notamment les artisans et entreprises à se former autour des techniques de construction durable et des énergies renouvelables. Elles leur permettent ainsi de maintenir des emplois et de monter en compétence par la formation ou l’obtention de certifications.