Du renfort au centre de vaccination

Au Centre hospitalier d'Aurillac, l'activité du centre de vaccination s'est organisée. La CABA y apporte son concours au travers de la mise à disposition de 4 agents. Point sur la marche à suivre pour se faire vacciner contre la COVID-19.

Au Centre hospitalier d'Aurillac, l'activité du centre de vaccination s'est progressivement organisée. Chaque jour depuis le 7 janvier, environ 170 personnes y sont vaccinées contre la COVID-19. Cette campagne nécessite la présence quotidienne d'une quinzaine de personnes, infirmiers.ères, médecins, secrétaires, agents d'accueil... La Communauté d’Agglomération apporte son appui à cette mobilisation en mettant à disposition depuis le 15 janvier 4 agents du Centre Aquatique dont les missions habituelles sont actuellement empêchées.

"Personnels de tous les services, soignants libéraux et retraités, sapeurs-pompiers, bénévoles de la Croix Rouge et agents de la CABA ont progressivement intégré les effectifs et nous sont d'une grande aide pour mener à bien cette campagne de vaccination. Il y a une réelle solidarité pour répondre rapidement à cet enjeu de santé publique, tout en garantissant la sécurité des vaccinés. Nos maîtres-mots sont flexibilité, adaptabilité et rigueur, pour faire face à une situation et à des recommandations nationales évolutives." Le Directeur Pascal Tarrisson, la cadre de santé Emilie Reygade, le Docteur Christophe Sureau et la Coordinatrice générale des Soins Elisabeth Rainville orchestrent quotidiennement ce dispositif.

"Travailler au Centre de vaccination nous permet d'apporter un soutien durant cette crise sanitaire, et de vivre une autre expérience professionnelle", soulignent les agents de la CABA

Pour rappel, cette première vague de vaccination est ouverte :
- à tous les personnels de la santé (public/privé) ; 
- aux pompiers, aides à domicile, intervenant auprès de personnes âgées ou handicapées vulnérables âgés de 50 ans et plus, ou de moins de 50 ans avec des comorbidités à risque grave ;
- aux personnes de 75 ans et plus ;
- à toute personne atteinte de certaines comorbidités, quel que soit son âge (sur certificat médical du médecin traitant).

Si vous êtes concerné, voici la marche à suivre.

1. Je prends rendez-vous 

Pour prendre rendez-vous, vous êtes invités à vous rendre sur le site internet de l'Hôpital, qui vous renvoie vers la plateforme de prise de rendez-vous en ligne Doctolib. Des informations sur votre identité, vos coordonnées, votre âge et votre état de santé (en cas de comorbidités) vous sont alors demandées. "La procédure est très simple, explique la Croix Rouge. Mais pour ceux qui sont moins à l'aise avec internet, il est possible de se faire aider par un proche, un centre social, la mairie... ou même de prendre rendez-vous par téléphone."

En effet, si vous ne pouvez pas utiliser internet, vous pouvez téléphoner au 04 71 46 46 80, du lundi au samedi de 9 h à 17 h. Via ce numéro, les appels sont répartis vers 3 lignes dédiées à la prise de rendez-vous, pour multiplier les chances d'avoir rapidement un interlocuteur.

Et c'est là que le personnel de la CABA entre en action. Chaque semaine, 4 agents du Centre Aquatique (actuellement fermé au public) se relaient pour prendre vos appels et gérer les rendez-vous. "Cela nous permet d'apporter un soutien durant cette crise sanitaire, et de vivre une autre expérience professionnelle."  

Attention cependant à ne pas engorger cet accueil téléphonique : si vous le pouvez, privilégiez la prise de rendez-vous sur Doctolib. Le planning des rendez-vous est adapté en fonction des livraisons de vaccins. Si la prise de rendez-vous n'est pas possible lors de votre demande, n'hésitez pas à renouveler votre démarche les jours suivants.

2. Je me présente au centre de vaccination

Les locaux dédiés à la vaccination COVID-19 se situent sur la gauche en haut de la voie principale, face à la chapelle et à l’Espace médico-chirurgical. "Nous avions commencé dans le centre de vaccination de l'hôpital, mais nous avons dû déménager, explique Pascal Tarrisson. La capacité de ce bâtiment nous permet de faire face à l'augmentation progressive des vaccinations à réaliser. Par ailleurs, c'est un bâtiment facile d'accès, au centre de l'hôpital."

Pour faciliter le stationnement, des places sont réservées devant et à droite du bâtiment. Rappelons que le Centre hospitalier a également mis en place une navette gratuite (plus d'infos ici). A votre entrée (n'oubliez pas votre masque chirurgical et la désinfection des mains !), vous êtes accueilli par deux sapeurs-pompiers. A l'heure de votre rendez-vous, l'un d'eux vous escorte jusqu'au bureau d'accueil où l'une des 3 secrétaires crée votre dossier (pensez à vos carte vitale et pièce d'identité). "Cela nous permet d'avoir un suivi des patients que nous avons vaccinés", souligne Elisabeth Rainville.

3. Le vaccin m'est injecté

Vous êtes ensuite reçu dans un bureau de vaccination par un.e infirmier.ère qui vérifie certains points : présentez-vous des symptômes du coronavirus ? êtes-vous un cas contact récent ? avez-vous des contre-indications ? "Si tous les signaux sont au vert, sous la responsabilité des médecins présents, l'infirmier.ère procède à l'injection du vaccin, conservé à -80°C ou -20°C en fonction des spécificités, dans des frigos équipés de sondes, explique le Docteur Sureau. En cas de besoin, il est fait appel à un médecin qui approfondit l'enquête médicale auprès du patient pour lever tout doute quant à une contre-indication. Chez les patients avec une allergie à l’un des composants présents dans le vaccin, il est mis en place un protocole, afin de réaliser des tests allergiques en hôpital de jour, avec le Dr Bouhanna pour permettre à un maximum de personnes de bénéficier de la vaccination en toute sécurité."

Du côté des vaccinés, les retours sont positifs : "La prise de rendez-vous est simple, l'accueil bien organisé, et l'injection n'est pas douloureuse".

4. Je suis surveillé sur place 30 minutes

L'équipe soignante vous garde en observation environ 30 minutes. "Les directives nationales préconisent une surveillance de 15 minutes après l'injection, les études montrant que les très rares cas d'effets secondaires (1 sur 10 millions) apparaissent dans les 10 minutes, indique Emilie Reygade. Pour renforcer la sécurité des patients, nous avons fait le choix d'allonger ce temps." 

Dans les jours qui suivent, il est demandé aux patients de faire remonter tout éventuel signe d'effet secondaire au centre de vaccination.

5. Je reviens pour une 2de injection 28 jours après

Pour la seconde injection, le rendez-vous est déjà pris : retour à l'étape 2 !