Aéroport d'Aurillac : la Tour de contrôle fait peau neuve

La Tour de contrôle de la plateforme aéroportuaire d’Aurillac fait actuellement l’objet d’une rénovation en vue, notamment, d’améliorer ses performances thermiques. Ce chantier intervient en amont d’un projet global de rénovation de l’aérogare dont l’étude doit débuter au cours de l’année 2022.
Publiée le vendredi 22 avril 2022

« La pose des vitrages de la vigie, c’est le clou du chantier ! », lance David Schieberlein, architecte au sein de l’Atelier du Rouget, maître d’œuvre des travaux initiés par la Communauté d'Agglomération sur la Tour de contrôle de l’aéroport d’Aurillac. « Les volumes manipulés pèsent jusqu’à 450 kg pièce, détaille-t-il. D’où les moyens et la technicité employés pour cette opération. » Une à une, grâce à une nacelle et un palonnier à ventouse, les plaques de verre sont hissées au sommet de la Tour, à une quinzaine de mètres de hauteur. D’une épaisseur d’environ 7 cm, ces vitrages extra-clairs, anti-reflet et anti-éblouissement sont préconisés par l’aviation civile. Fabriqués en Espagne par une entreprise spécialisée, ils permettent une isolation thermique renforcée ainsi qu’une réduction acoustique de minimum 30 dB par rapport à l’équipement précédent.

Des travaux de rénovation énergétique

Le changement des vitrages de la vigie s’insère dans un chantier global de rénovation de la Tour de contrôle débuté fin 2021. L’objectif majeur de cette opération est d’améliorer la performance énergétique de l’édifice. « Il était temps d’entreprendre cette modernisation sur ce bâtiment d’une trentaine d’années, précise Isabelle Lantuéjoul, Vice-Présidente de la CABA en charge de la plateforme aéroportuaire. Les travaux effectués vont nettement améliorer le confort des agents. » La base de vie, les bureaux et sanitaires situés au premier niveau de la Tour ont ainsi été entièrement remis à neuf et doublés d’une quinzaine de centimètres d’isolant sur l’extérieur.

_LUD1050_traitée

D’un montant global de 320 000 €, les travaux vont se poursuivre jusqu’à la fin du printemps et comprennent le changement du pupitre de la vigie (cf. ci-contre). « Cette réalisation était nécessaire et importante, souligne Pierre Mathonier, président de la Communauté d’Agglomération. La CABA, qui est propriétaire des installations aéroportuaires et en assume le fonctionnement, est très attachée à cet aéroport. C’est un outil indispensable au désenclavement du territoire, il est vital pour son attractivité touristique et économique. » Avec près de 3 000 passagers en mars 2022, soit des chiffres équivalents à 2018, la fréquentation de la ligne aérienne retrouve d'ailleurs ses couleurs d’avant Covid-19. 

Le chantier en images

  • _LUD1077_traitée
  • processed-9f1baee5-9559-4a2f-bb33-eef04fefe0d0_AKKkiJfd
  • _LUD1083_traitée
  • _LUD1050_traitée
  • _LUD1060_bis
  • _LUD1096_traitée
  • _LUD1066_traitée
  • _LUD1084_traitée

 

Vous pourriez aussi être intéressé par...