En application des directives nationales émises dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus COVID-19 et du déconfinement progressif à compter du 11 mai, la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac adapte le fonctionnement de ses services.

Toutes les infos ici.

Améliorer le cadre de vie des habitants tout en favorisant leur implication : tel est l’objectif des chantiers éducatifs conduits par Logisens et ACC’ENT Jeunes, dans le cadre du Contrat de Ville.

Dans le cadre du Contrat de Ville 2015/2020 du Bassin d’Aurillac, Logisens porte un projet d’amélioration du cadre de vie des résidences Canteloube et Clémenceau. En amont du projet de renouvellement urbain du quartier prioritaire de Marmiers, « l’objectif est de revaloriser les espaces collectifs pour en faire des lieux de vie et de rencontre, et d’initier une dynamique de participation citoyenne », a souligné Jean-Antoine Moins, Président de Logisens, lors de la présentation du projet en décembre 2016.

Le bailleur social a donc organisé avec ACC’ENT Jeunes des chantiers éducatifs « qui proposent une expérience professionnelle aux 16-26 ans éloignés de l’emploi et leur redonnent confiance en eux », ont précisé les deux partenaires.

Rénovation des caves

D'octobre 2016 à février 2017, la réfection de 50 caves de la cité de Canteloube a ainsi mobilisé 11 jeunes du quartier « dans un bon esprit de groupe, ont souligné les encadrants d’ACC’ENT Jeunes. Les jeunes se sont montré très motivés, dynamiques et volontaires, notamment pour aider les habitants à vider leurs caves. Ces chantiers sont ainsi vecteur de lien social. »

Inscrite dans la continuité de chantiers menés en 2010, cette opération d’un coût de 75 000 € a été financée par la CABA, Logisens et l’Etat (DDCSPP).

3 projets à l’étude

Trois autres chantiers sont menés en 2017 : l’étude d’un espace d’ébat pour chien et l’aménagement du petit parc de Canteloube puis du cœur d’îlot de Clémenceau. « Sur certains projets, nous tentons d’impliquer les habitants pour créer un lieu de vie à leur image », a expliqué Logisens.

En effet, au-delà de l’amélioration du cadre de vie, « l’objectif du Contrat de Ville est de favoriser la participation citoyenne pour apporter des réponses concrètes et pertinentes aux besoins des habitants », a rappelé Jacques Mézard, Président de la CABA. De nombreuses actions multipartenariales seront ainsi conduites jusqu’en 2020.