En application des directives nationales émises dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus COVID-19 et du déconfinement progressif à compter du 11 mai, la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac adapte le fonctionnement de ses services.

Toutes les infos ici.

Développer la pratique du sport et renforcer le vivre ensemble et l’éducation à la citoyenneté : dans le cadre du Contrat de Ville 2015-2020, l’Etat et la CABA apportent leur soutien à 2 projets.

Dans le cadre de sa compétence Politique de la Ville et notamment du Contrat de Ville 2015-2020, l’Etat et la CABA apportent cette année leur soutien à deux actions sportives développées dans les quartiers prioritaires : « Citoyen par le football » et « Cante’ Moove ».

Deux actions qui visent à développer la pratique du sport tout en renforçant le vivre ensemble et l’éducation à la citoyenneté. Portée par le Football Club Aurillac Arpajon (FC2A), la première est menée jusqu’à octobre 2017 auprès de 30 jeunes de 6 à 12 ans issus du quartier de Marmiers. Leur sont proposées des animations en pied d’immeuble, des stages à Baradel composés de temps de pratique et de sensibilisation sur des thématiques sociétales, ainsi que la possibilité de participer aux entraînements et d’adhérer au club pour l’année 2017-2018.

Vivre ensemble, citoyenneté

« Nous jouons notre rôle associatif en nous impliquant auprès des enfants du quartier, explique Yannick Dejou, Directeur administratif du FC2A. Outre la pratique du foot, nous les sensibilisons à la mixité, à l’éco-citoyenneté. Filles et garçons s’éclatent, et certains sont désormais inscrits au club. »

Le projet « Cante’ Moove » est, lui, mis en œuvre par Session Libre et Logisens. Cet été ont été développées plusieurs actions autour des cultures urbaines, au sein de la résidence HLM de Canteloube. Le street artist Astro a tout d’abord réalisé une peinture au sol matérialisant un espace sécurisé de pratique du skate, vélo, roller... Puis l’artiste Lenz est intervenu sur un local transformé en garage à vélos.

© Vincent Pietri

© Session Libre

« On a aussi proposé des initiations gratuites au graffiti, skate et BMX, à une petite centaine de jeunes, précise Session Libre, chaque jour plus nombreux à attendre notre « camion bleu ». Les parents aussi étaient ravis que les enfants occupent leurs vacances et apprennent à mieux se connaître. » Le projet se poursuit jusqu’à la fin de l’année... et en 2018 ! Il sera notamment proposé aux jeunes de découvrir l’Epicentre.

Ces deux actions ont été soutenues par l’Etat et la CABA, respectivemment à hauteur de 5 600 € et 21 200 €.