En travaux depuis le mois d'avril, le réservoir historique d'eau potable du Roc Castanet s'offre une nouvelle jeunesse ! Où en est-on de ce chantier inédit ?

Deux cuves de 36 mètres de long par 14 mètres de large pour une hauteur d'eau de 4 mètres, soit une capacité d'environ 2 000 m3 d'eau chacune : « Le réservoir du Roc Castanet est, avec celui de Coissy, l'un des principaux réservoirs d'eau potable du territoire », souligne Alain Bruneau, Vice-Président de la CABA en charge du Grand Cycle de l'eau. Il dessert directement une partie des abonnés d'Aurillac (en moyenne 800 m3/jour) et alimente par pompage le réservoir de Massigoux (en moyenne 1 500 m3/jour).

« Ses murs en pierre de 2,40 m d’épaisseur au pied et les belles voûtes maçonnées de sa chambre à vannes en font un véritable ouvrage patrimonial construit à partir du début du XXe siècle et achevé entre deux guerres ».

A la suite du Schéma directeur d'alimentation en eau potable, un diagnostic a révélé la nécessité de réparer les dalles de couverture de l'ouvrage et de renouveler l'ensemble des canalisations et organes hydrauliques qui composent sa chambre à vanne : certaines n'étaient plus manœuvrables, d'autres fuyaient.

Les travaux ont commencé en avril 2018. De nouvelles vannes ont été posées et l'ensemble des canalisations a été remplacé par des conduites en inox prévues pour résister à l'épreuve du temps. Ces travaux ont aussi intégré la démolition de la dalle intermédiaire de la chambre à vannes qui était dégradée. Celle-ci sera reconstruite en fin de chantier et accueillera les nouvelles pompes de refoulement vers le réservoir de Massigoux. Les dalles qui surplombent les cuves, endommagées par endroit, font également l'objet de travaux de réparation et de mise en place d'un revêtement d'imperméabilisation.

« La particularité du chantier réside dans son phasage très pointu. 90 phases et sous-phases réparties en 9 étapes ont été nécessaires, avec l'objectif ambitieux de laisser le réservoir en fonctionnement durant toute l'opération et de n'effectuer aucune coupure d'eau chez les abonnés, a relevé Michel Roussy, Président de la CABA. Grâce au travail minitieux des services de la CABA qui gèrent le service public de l'eau avec grande compétence et à l'implication forte des entreprises qui réalisent les travaux, cet objectif a été respecté ! ».

Pour y arriver, le pompage vers Massigoux a été déplacé dans un local annexe, un by-pass et des canalisations provisoires ont été posées. Les travaux ont ensuite été réalisés d'abord sur une cuve puis sur l'autre afin d'en laisser toujours une en fonction.

D'un coût de 552 000 € HT entièrement financé par la CABA, le chantier confié aux entreprises spécialisées Capraro, VGS et Etandex va se poursuivre jusqu'au 1er trimestre 2019.

Voir toutes les actualités