Dans la complémentarité des mesures mobilisées par l’Etat et la Région pour soutenir les entreprises, la CABA apporte sa pierre à l’édifice, en fléchant une première enveloppe de 300 000 à 350 000 €.

Depuis le début de la crise provoquée par le Covid19, les acteurs institutionnels ajustent au jour le jour leurs dispositifs pour soutenir les entreprises et leur potentiel de production. L’Etat, mais également la Région et désormais les collectivités locales, affinent les différents étages de mesures à déployer dans une stricte logique de complémentarité.

La CABA va ainsi compléter financièrement les plans de soutien déployés par la Région et l’Etat. Dès le début du confinement, la Collectivité s’est organisée pour assurer la continuité des relations avec les fournisseurs et partenaires, tenir compte des contraintes qui pèsent sur l’activité et être à l’écoute des acteurs économiques. Réunissant le Président, les Vice-Présidents et les Maires, le Bureau de la CABA a en outre validé le 29 avril le principe d’une première participation financière de l’EPCI, à hauteur de 300 000 à 350 000 €, pour soutenir les entreprises qui, bien que touchées par la crise actuelle, ne peuvent à ce jour pas ou peu bénéficier des mesures complémentaires du fonds national de solidarité.

Un soutien spécifique aux besoins économiques locaux

Cette enveloppe globale sera déployée en deux temps et selon des modalités différentes.

Temps 1 : contribuer au nouveau dispositif d’avance remboursable en cours de finalisation au niveau régional, à destination des microentreprises ou associations de 0 à 10 salariés et de moins d’un an d’existence. La CABA va ainsi abonder le fonds de concours alimenté par la Région et la Banque des Territoires. Les réseaux France Active et Initiative Cantal seront chargés du déploiement de ces avances remboursables (jusqu’à 20 000 € par dossier).

Temps 2 : identifier, en lien étroit avec l’échelon régional, les partenaires locaux notamment consulaires et en tenant compte des évolutions des dispositifs mobilisables, les entreprises ou secteurs qui auraient besoin d’un soutien renforcé et/ou spécifique.

« Nous avons souhaité à la fois unir nos forces avec celles de la Région, qui demeure chef de file en matière d’aides directes aux entreprises, en répondant favorablement à leur proposition de participation au fonds de concours Région – Banque des Territoires, et se laisser la possibilité de déployer un dispositif local à la dentelle, si certaines entreprises du territoire demeuraient hors radar », indique Michel Roussy, Président de la CABA.

Voir toutes les actualités