Jacques Mézard, nommé Ministre, ayant dû quitter ses fonctions exécutives, Michel Roussy, jusqu’alors 1er Vice-Président et Maire d’Arpajon-sur-Cère, lui a succédé en qualité de Président de la CABA.

Lundi 26 juin, Jacques Mézard s’est adressé aux élus du Conseil communautaire pour leur faire part de sa démission de ses fonctions de Président de la CABA. En effet, appelé par le Président de la République et le Premier Ministre à exercer des responsabilités ministérielles, il a anticipé l’application des nouvelles règles en matière de cumul et dû renoncer au mandat renouvelé à 3 reprises depuis 2001 à la tête de l’exécutif. Proposé pour lui succéder, seul candidat, le 1er Vice-Président et Maire d’Arpajon-sur-Cère Michel Roussy a été élu Président de la CABA.

Construire une intercommunalité forte par la mise en place d’un juste équilibre politique et territorial, respecter l’identité communale avec des transferts de compétences clairs et un exécutif associant toutes les communes : c’est sur ces principes fondamentaux que s’est appuyée l’action de Jacques Mézard pendant 16 ans. « L’important, c’est de construire, d’avancer, de préparer l’avenir, d’anticiper et non de subir, a-t-il rappelé. Il fallait donner une identité à l’agglomération, la faire reconnaître comme une intercommunalité motrice et incontournable dans le paysage cantalien. »

Investir pour moderniser le territoire

Pour ce faire, la première exigence a été de rétablir des finances saines, sur la base d’objectifs clairs, « de nature à permettre un investissement fort, indispensable à l’économie du territoire et à sa modernisation ». Tous les grands équipements sportifs, économiques, culturels, touristiques, les réalisations dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, des déchets, des transports... en sont aujourd’hui la traduction concrète.

« Face aux handicaps géographiques et structurels du Cantal, nous devons continuer à construire un territoire attractif, à avoir des projets, une vision pour l’avenir, a poursuivi Jacques Mézard. Les décisions que nous avons prises ensemble depuis le début de ce mandat permettront de poursuivre cette action avec des projets pour les 5 ans qui viennent. » Des projets qui s’appuient sur les contractualisations conclues avec le Département, la Région et s’inscrivent aussi dans le contexte de mutualisations initiées notamment avec la Communauté de Communes de la Châtaigneraie cantalienne.

Jacques Mézard, qui reste conseiller municipal d’Aurillac et conseiller communautaire, a rappelé au moment de conclure que « notre agglomération est encore jeune. Il est impératif de préserver ce qui a fait sa force durant ces 16 années : l’équilibre territorial entre la ville-centre et les 24 autres communes, et l’équilibre politique qui rassemble autour de grands objectifs d’intérêt général les sensibilités politiques (...). La politique est noble quand elle a pour finalité d’améliorer la vie de nos concitoyens ».

« Honneur et reconnaissance »

Le nouveau Président Michel Roussy a dans ses premiers propos salué la nomination de Jacques Mézard en qualité de Ministre de la Cohésion des Territoires. Pour le parcours et le travail réalisé, mais aussi pour la CABA et le Cantal, « honneur et reconnaissance sont à mes yeux les meilleurs qualificatifs ». Il a également relevé l’opportunité que représente cette position au cœur de l’action gouvernementale pour les projets de développement de notre territoire pourvu qu’ils soient portés avec assurance et unité par tous les acteurs locaux.

Mesurant les progrès accomplis par la structure intercommunale, Michel Roussy a réaffirmé que « les destins de la ville-préfecture et de chacune de nos communes sont intimement liés. J’assurerai l’équilibre entre toutes nos communes, quelle que soit leur taille ; je m’attacherai à respecter les sensibilités diverses de notre assemblée pour en faire une force collective ».

« La réussite du travail accompli nous oblige à poursuivre et amplifier la dynamique qui nous anime », a poursuivi le Président, balayant les divers dossiers en cours qui couvrent l’ensemble du champ des compétences intercommunales : développement économique, tourisme, eau, assainissement, déchets, transports, urbanisme et habitat, enseignement supérieur, politique de la ville... Un travail que Michel Roussy veut placer sous la marque du consensus, au sein de la Collectivité et avec ses partenaires : Intercommunalités voisines, Département, Région, acteurs économiques. L’attractivité et l’ouverture du territoire, notamment la couverture en très haut débit, la démographie et l’emploi représentent pour lui des enjeux majeurs.

« Etre ambitieux et agir avec humilité »

« Une page se tourne et je m’apprête à écrire la suivante avec vous dans le même climat, le même sérieux budgétaire, la même attention à la qualité de notre service public, la même volonté d’être ambitieux pour notre agglomération mais d’agir avec humilité au service des habitants, de nos communes et de l’intérêt général, a conclu Michel Roussy. J’encouragerai toutes les formes d’innovation et d’expérimentation qui concourront à rendre notre territoire toujours plus humain, plus dynamique, plus solidaire, plus fort dans les diverses compétitions où nous sommes engagés. »

Le Conseil Communautaire a également procédé à la ré-élection de 12 Vice-Présidents, reconduisant dans leurs missions la plupart des membres de l’exécutif précédent avec les évolutions suivantes : Pierre Mathonier, Maire d’Aurillac, devient 1er Vice-Président en charge de l’Urbanisme et de l’Habitat ; Christophe Pestrinaux et Alain Coudon, conseillers municipaux d’Aurillac, deviennent respectivement Vice-Présidents en charge du Développement économique pour le premier, et de la Politique de la Ville et de la Rénovation Urbaine pour le second.

 

Retrouvez la composition du nouvel exécutif via ce lien.

 

Voir toutes les actualités

Vous pourriez aussi être intéressé par...