Indicateurs positifs sur la démographie et l’emploi, haut niveau des investissements sur le Bassin d’Aurillac : les vœux aux acteurs économiques ont valorisé les dynamiques du territoire.

Investir pour moderniser le territoire et porter son développement, répondre aux enjeux du désenclavement, de la démographie, de l’emploi et de la formation : tels sont les lignes directrices des vœux que Pierre Mathonier, Maire d’Aurillac, et Michel Roussy, Président de la CABA, ont adressé aux acteurs économiques du Bassin d’Aurillac. Le traditionnel rendez-vous a rassemblé le 10 janvier de nombreux chefs d’entreprises, élus, chefs de service et représentants des administrations, chambres consulaires, collectivités et organismes publics, en présence notamment d’Isabelle Sima, Préfet du Cantal, et de Jacques Mézard, Ancien Ministre et Sénateur.

Indicateurs d’une dynamique positive

« Notre territoire connaît une situation paradoxale, où le quasi plein emploi va de pair avec des difficultés de recrutement de techniciens et de cadres pour les entreprises, a relevé Pierre Mathonier. Cependant, en 2018, l’emploi salarié a progressé de 8% dans le Cantal. Ce chiffre, le meilleur parmi ceux des départements auvergnats, témoigne que notre territoire est un territoire d’avenir. » De même, sur Aurillac, l’augmentation du nombre d’enfants dans les écoles, le recul de la vacance de logements et l’inversion de la courbe démographique avec une augmentation du nombre d’habitants dans le dernier recensement de l’INSEE « constituent des signes forts de notre dynamique et de notre attractivité », a souligné le Maire.

Un constat que partage le Président de la CABA : « Avec 56 066 habitants et 17 Communes qui voient leur situation s’améliorer, les chiffres de l’INSEE témoignent d’une dynamique positive dont je souhaite qu’elle se poursuive. Cette dynamique contribue à l’image de notre territoire qui a bien des atouts à mettre en avant, notamment au bénéfice du développement des entreprises ». Dans ce champ économique qui représente une des compétences essentielles de l’Intercommunalité, Michel Roussy a rappelé l’action prioritaire conduite en matière d’immobilier « afin de disposer de réserves foncières pour répondre à la demande d’acteurs économiques. C’est pourquoi nous préparons activement la ZAC d’Esban II, sur 40 ha dont 22 ha commercialisables, avec l’objectif que des implantations d’entreprises puissent débuter dès fin 2019/début 2020. »

Porter ensemble le développement

Le Président a mis en exergue le haut niveau des investissements en cours et à venir sur notre territoire, au travers des projets développés par la CABA ou auxquels elle contribue. L’année 2019 verra ainsi la poursuite ou le démarrage de l’opération Souleyrie (34 M€), d’Esban II (18 M€), du Pôle d’échange intermodal (12 M€), de la Rénovation urbaine du quartier de Marmiers (32 M€), du chantier de déviation de la RN 122 (54 M€) ou encore de la restructuration de la déchetterie de l’Yser, de la rénovation de l’Ombrade, de la poursuite du déploiement du très haut débit par fibre optique sur l'ensemble du territoire... S’ajoutent également les projets conduits par la Ville d’Aurillac, dont Pierre Mathonier a cité quelques exemples - réseau de chaleur bois, mise en valeur des vestiges St-Géraud, Maison de la Fraternité sur le site Méallet-de-Cours, Espace public numérique, chantiers sur les îlots du centre-ville et opération Action Coeur de Ville... -, ainsi que les investissements des entreprises elles-mêmes.

En effet le développement est porté conjointement par les collectivités et les acteurs économiques, à l’instar de la mobilisation d’entreprises aux côtés des collectivités pour soutenir l’ouverture d’un 3e département « STID Cybersécurité », vecteur de matière grise et de modernité pour le Bassin d'Aurillac. La formation est d’ailleurs un des axes forts de la démarche de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), autre exemple de cette synergie public-privé au service du territoire.

Voir toutes les actualités