Un regard d’assainissement personnalisé matérialise la fin des travaux de reprise du collecteur ovoïde des avenues des Volontaires et des Pupilles, un chantier hors normes pour moderniser nos réseaux.

« REPRISE DE L’OVOÏDE / Septembre 2017 - Août 2018 / CABA - Agence de l’Eau Adour-Garonne - Département du Cantal » : avenue des Volontaires, à proximité de la « patte d’oie » de la Maison neuve, a été installé un regard d’assainissement unique en son genre... Sa plaque personnalisée a été dévoilée le 30 juillet par les élus de la CABA et de la Ville d’Aurillac en présence des entreprises et des techniciens ayant participé à l’opération ; elle marque la fin des travaux de reprise du collecteur ovoïde d’assainissement des avenues des Volontaires et des Pupilles.

L’ovoïde modernisé en 3 étapes

En 11 mois, « en avance sur les délais » a-t-il été unanimement relevé, c’est un chantier bien particulier qui a été conduit : « S’ils se sont déroulés sous l’une des colonnes vertébrales de la voirie aurillacoise en n’étant guère été visibles, ces travaux ont représenté un investissement conséquent de 4 millions d’euros, a souligné Michel Roussy, Président de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac. Ils constituent une première étape obligatoire dans la modernisation du système d’assainissement de Souleyrie, mais répondent aussi à notre volonté d’agir en matière de Développement durable, pour le maintien de la qualité de notre environnement. C’est un enjeu sanitaire, mais aussi touristique, économique, d’aménagement du territoire. »

Sur 1,3 km, à 3 mètres sous terre dans une canalisation de 2,15 m de haut par 1,80 m de large, la « reconstruction » de l’ovoïde s’est déroulée en 3 grandes étapes :

  • le nettoyage et la reconstruction avec des cunettes pré-fabriquées du radier de l’ouvrage, zone centrale d’écoulement des effluents ;
  • le perçage de 5 000 trous dans les parois et l’injection de coulis de ciment de l’intérieur vers l’extérieur pour corriger l’étanchéité ;
  • l’hydrodémolition du béton altéré des parois intérieures, le ferraillage et le projection d’un nouveau béton.

Parallèlement, les 160 branchements d’assainissement qui raccordent les habitations au collecteur ont été nettoyés, inspectés. 76 ont fait l’objet d’une réhabilitation entre février et mai puis en juillet. Des travaux réalisés par chemisage intérieur par l’entreprise DPSM sur deux tiers des branchements, pour limiter les nuisances des travaux. Quand cela n’a pas été possible, la réfection a été opérée en tranchée traditionnelle par l’entreprise STAP 15.

Des contraintes particulières

Cette opération hors normes intégrait des contraintes particulières : « Le collecteur est très réactif à la pluie ; dès qu’il y a des précipitations, l’eau monte vite, a rappelé Christian Franco, Directeur général des Services techniques de la CABA. Des dispositifs de sécurité avaient été mis en place pour permettre une évacuation rapide des ouvriers présents dans l’ouvrage. » Conducteur de travaux chez Nouvetra, entreprise qui a réalisé les travaux dans l’ovoïde, Eric Fourneron a précisé que « ce chantier a représenté 23 000 heures de travail, avec 25 personnes en moyenne dans l’ouvrage et parfois jusqu’à 40 ou 45 ». Autre critère fort, le respect des délais et l’optimisation du temps d’intervention en sous-sol mais aussi en surface pour les reprises de branchement, afin de limiter au maximum les contraintes de circulation. Les entreprises ont travaillé en double équipes, les travaux les plus impactants ont été calés en période de vacances et « la coordination a été le fil conducteur des échanges entre les entreprises, les services de la CABA, de la Ville, de la Stabus », a ajouté C. Franco.

Alain Bruneau, le Vice-Président en charge du Grand Cycle de l’Eau, a salué le travail accompli en remerciant « les entreprises et les services, ainsi que les Aurillacois et automobilistes qui ont supporté les aléas de la circulation », remerciements auxquels s’est associé Serge Chausi, Adjoint représentant le Maire d’Aurillac. La circulation a été entièrement rétablie dès le 1er août. Soutenue financièrement par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne (à hauteur de 60%) et le Conseil départemental du Cantal, la mise aux normes du système d’assainissement de Souleyrie se poursuit. En cours de finalisation, la seconde phase (mise au normes de la station d’épuration, reprise de réseaux) devrait passer en mode « travaux » à partir de mi-2019.

Voir toutes les actualités

Vous pourriez aussi être intéressé par...