Reprise en 2011 par le groupe Eurocomfort, la société Abeil souhaite s’agrandir. Une extension va être réalisée sur le foncier, propriété de la CABA.

Depuis 2008, la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac est propriétaire de l’immobilier de l’entreprise de couettes et d’oreillers Abeil, qui faisait à l’époque face à des procédures de redressement judiciaire.
« Pour sauver l’activité et les emplois productifs locaux, le Conseil communautaire de la CABA a approuvé à l’unanimité le rachat du foncier et l’immobilier de l’entreprise, 2,8 hectares de terrain et 8 800 m2 de bâti, dans le cadre d’un crédit-bail, souligne Jacques Mézard, Président de la CABA. Cette opération de 3,5 millions d’euros a été réalisée avec le soutien du Département du Cantal qui a apporté une garantie sur les loyers à hauteur de 50%. »

20% des ventes en ligne

Depuis 2011, Eurocomfort a investi six millions d’euros au sein de l’entreprise Abeil : acquisition et installation de nouvelles machines, réorganisation de la production, fabrication de nouveaux produits. Son nombre de salariés a par là-même augmenté, passant de 60 à 80 employés. « Cela a été un long et dur chemin, mais nous sommes heureux des résultats obtenus qui ont été très positifs l’an dernier, particulièrement au 2e semestre, explique Thomas Busskamp, PDG du groupe. Cela nous a conduit à réfléchir à une extension de notre patrimoine sur Aurillac ».

Pour le leader européen sur le marché des couettes synthétiques, « 20% du chiffre d’affaires est constitué de ventes en ligne notamment via le site internet Amazon, précise Brigitte Nimnate, Directrice générale. La vente en ligne demande une réactivité importante : il faut être capable de livrer le client final très vite, ce qui implique que la logistique et les expéditions soient très proches de la production. Réaliser une extension va ainsi permettre de rationnaliser ces process, l’entrepôt existant en Haute-Loire étant lui destiné à assurer les livraisons à l’echelle du groupe ».

Rationnaliser et optimiser

Le programme des travaux porte sur la construction d’une extension d’environ 500 m2, auxquels s’ajoutent un auvent extérieur de 260 m2 ainsi que la création d’un quai extérieur supplémentaire. Dans l’enceinte existante, des travaux complémentaires vont permettre d’améliorer le confort : isolation des murs du bâtiment, création d’une chaufferie et d’un chauffage par aérothermes gaz. « Ce projet est une preuve de confiance en l’avenir de ce territoire », apprécient Pierre Mathonnier, Maire d’Aurillac, et Vincent Descoœur, Président du Conseil Départemental.

Le montant évalué à environ 320 000 € HT sera répercuté sur la somme dont reste redevable ABEIL dans le cadre du crédit-bail qui la lie avec la CABA. Cette décision a ainsi fait l’objet d’un 2e avenant approuvé là aussi à l’unanimité lors du Conseil du 28 novembre 2016. Le choix de la maîtrise d’œuvre est en cours et la consultation des entreprises va être lancée pour une réalisation des travaux au cours du 1er semestre.

 

Plus d'infos : www.abeil.fr

 

Voir toutes les actualités